Accueil

This one summer de Mariko et Jillian Tamaki (2014)

Comme chaque été depuis ses 5 ans, Rose et ses parents passent leurs vacances à Awago Beach au Canada. La jeune fille est heureuse de retrouver son amie d’enfance Windy, aux côtés de laquelle elle vit ses premiers émois amoureux et expériences adolescentes. Elle s’échappe ainsi de la bulle familiale, à l’atmosphère lourde depuis que ses parents essayent en vain d’avoir un deuxième enfant.

Serge de Yasmina Reza (2021)

Jean, Serge et Anna se retrouvent livrés à leurs émotions lorsque leur mère, celle qui tenait la famille « de bric et de broc », décède. Cet évènement tragique fait remonter des questionnements sur leur histoire : d’origine juive hongroise, ils ne connaissent finalement que très peu leur histoire. Survient alors une idée à Joséphine, la fille de Serge : elle veut visiter Auschwitz.

Spleen de Paris ou Petites poèmes en prose de Charles Baudelaire (1869)

Le Spleen de Paris est publié en 1869 de manière posthume et est composé de cinquante-quatre poèmes. Il présente la particularité d’être écrit en prose, une révolution à l’époque ! Les Romantiques avaient déjà débroussaillé le terrain en écrivant les premières pièces de théâtre en prose (sacro-saint Victor Hugo), Baudelaire a saisi l’opportunité et a transformé l’essai en renversant le paysage de la poésie française.

L’Art de perdre d’Alice Zeniter (2017)

Alice Zeniter nous entraine sur les pas de Naïma, une jeune femme française qui ne sait presque rien de son grand-père Ali, sinon qu’il a fui sa Kabylie natale lorsque l’Algérie a acquis son indépendance. Le silence entoure de tout son poids l’histoire douloureuse dans cette famille déracinée. Ali est désormais décédé, Yema, la grand-mère de Naïma, ne parle pas français, et son père, Hamid, ne se souvient pas de ce que son père a pu faire pour mériter d’être chassé de ses terres. L’année de son départ même est taboue. 1962, c’est la fuite des « harkis » : sa seule évocation suffit à attiser le mépris de chaque côté de la mer Méditerranée.

L’Île des Esclaves de Marivaux (1725)

Iphicrate et son esclave Arlequin font naufrage sur une l’île des esclaves, où vivent d’anciens esclaves révoltés et qui ont fui Athènes. La règle locale veut que les rôles maître-esclave soient échangés automatiquement pour quiconque y met les pieds. C’est ainsi qu’Arlequin se retrouve en position de seigneur, et Iphicrate en serviteur. Deux femmes, Cléantis et Euphrosine, dans la même situation, les rejoignent bientôt. Cet état donne lieu à des scènes très drôles, où les anciens esclaves se moquent de la coquetterie et de la galanterie de leurs maîtres.

Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams (1947)

Blanche DuBois, une femme aux airs aristocratiques, débarque dans le quartier français de la Nouvelle Orléans pour rendre visite à sa sœur Stella. Celle-ci vit dans un appartement typique de la classe moyenne avec son mari Stanley. Dans ce (quasi) huis-clos à trois s’entremêlent les mensonges, les lâchetés et la violence.

Fille de Camille Laurens (2020)

C’est l’histoire d’une fille. Une fille qui découvre peu à peu le poids de ce simple substantif : le poids des préjugés, de la construction artificielle du genre, de la fragilité, de la force. Le lecteur rentre dans l’histoire de cette fille comme dans une odyssée : qu’est-ce qu’être une fille, une femme, une mère, qu’est-ce que la féminité, qui la définit, qui en dessine les limites ?

Xavier Dupont de Ligonnès, l’enquête (2020) par Pierre Boisson, Maxime Chamoux, Sylvain Gouverneur et Thibault Raisse

Le grand public sait déjà beaucoup de cette affaire ultra-médiatisée, et pourtant, on apprend beaucoup de choses : la création et la gestion par la mère de XDDL d’une secte religieuse, ses relations ambigües avec ses amis, son caractère pervers et manipulateur, les coïncidences troublantes de l’itinéraire d’un de ses amis, etc. Peut-être cette enquête vous fera-t-elle pencher pour l’une ou l’autre des hypothèses des autorités : la mort, ou la cavale réussie…

Chavirer de Lola Lafon (2020)

Cléo est une adolescente banale de banlieue parisienne, qui rêve de strass et de chaussons de danse. Alors, quand à la sortie de son cours de modern jazz, une certaine Cathy l’approche en lui disant l’avoir « repérée », Cléo se laisse amadouer. Cathy représente la fondation Galatée, une institution qui se propose d’accompagner les jeunes filles à accomplir leurs rêves par l’octroi d’une bourse, pour peu qu’elles se plient à quelques formalités imposées par les jurés… Si elles ne parviennent pas à obtenir la bourse, il leur est toutefois gracieusement offert de travailler pour la fondation, à savoir d’aider Cathy à repérer de nouvelles élues.

Qui suis-je?

Venez me rencontrer

Contactez-moi

Partagez vos réflexions